Idée Reçue #10: Je suis plus séduisante parce que je fais un 36

J’ai moi aussi une silhouette en forme de sablier. Le mien contient simplement plus de sable.

Anonyme

Il faut que je perde (X) kgs

    Si j’avais gagné 10 euros à chaque fois que j’ai entendu cette phrase au cours de ces 10 dernières années, je pourrais très probablement payer à moi et 3 de mes meilleurs potes, l’un de mes kiffs: un remix du clip Upside Down & Inside Out d’OK GO.

    9 fois sur 10, j’ai entendu cette phrase de la bouche d’une femme. Je reste toujours stupéfait devant l’association que font les femmes entre une silhouette attirante et des kilos en moins ou une petite taille de pantalon. Le célèbre « Il faut à tout prix que je rentre dans ma robe » est révélateur de cette manière de penser. Hors, un poids inférieur n’est pas nécessairement gage d’une silhouette plus attirante.

Poids VS Composition Corporelle 

    Je ne m’épancherais pas sur cette partie que tout le monde semble comprendre. Pourtant persiste encore certaines convictions. Je considère ainsi qu’un rapide rappel s’impose. Certaines de nos clientes chez BG Sport, malgré la perte centimétrique de leur tour de taille, de hanches, de cuisses et la diminution de leur masse grasse ont une réjouissance toute relative car elles n’ont pas ou peu perdu de poids: #ÇaBougePasSurLaBalance ». Pourtant, elles comprennent bien la notion de composition corporelle, au travers de l’augmentation de leur capital musculaire et de la diminution de leur masse grasse. Pourquoi une perte de quelques kilos semblerait plus les contenter qu’une migration progressive vers une silhouette athlétique? La responsabilité peut être portée sur de nombreux magazines féminins, associant régulièrement des kilos en moins avec une silhouette plus sexy.

Magazine Féminin, amaigrissement et perte de kilos

2 magazines parlent de perte de kilos quand le troisième parle de mincir. Ici, pas trace de développement musculaire ciblé ou de perte de masse grasse.

    De ce fait, dans le langage courant féminin, on s’exprime plus en kilos pour définir des résultats plutôt qu’en apparence, taux de masse grasse ou autre. Pourtant, à moins d’un fort surpoids, ne se baser que sur le poids corporel pour déterminer le succès de sa progression amène à de nombreuses erreurs d’appréciation. Prenons en exemple les résultats d’une de nos clientes.

Evolution masse grasse

En haut, la composition corporelle d’il y a deux mois.
En bas la composition corporelle actuelle. Biceps, Triceps, Subscapular (sous l’omoplate), Suprailiac (au niveau du ventre) définissent les lieux de mesure des plis pris avec la pince.

    En 2 mois, cette cliente a peu perdu de poids (0,5kgs). Et c’est parfaitement normal. Mesurant plus d’1m70, elle ne souffre d’aucun surpoids. En apparence, elle pourrait être déçue de ces résultats. Pourtant, les mesures de plis cutanés ont beaucoup diminuées (-1mm pour le pli du triceps, -3mm pour le pli sous scapulaire et -5mm pour le pli supra iliaque). Traduisant une perte de masse grasse. L’algorithme confirme ces données en affichant une perte de plus de 2,5%. Par rapport à son poids de corps, cette cliente a perdu 1,5kgs de graisse. Hors elle n’a pas perdu 1,5kgs. Mais 0,5Kgs. Ce qui laisse suggérer qu’elle a pris de la masse musculaire. Malgré la petite perte de poids ce résultat est énorme! Pour rappel, je vous remontre cette photo que j’avais posté dans un ancien article et qui compare 1kg de graisse pour 1kg de muscle.

N'accordez pas d'importance à votre IMC

    Ce sont bien sûrs des reproductions plastiques. Ce qui est intéressant ici, c’est d’avoir un point de repère tel que le stylo pour bien comprendre le volume que cela représente. Et je rappelle ce n’est qu’1 kilo de gras. Notre cliente a perdu ce volume+la moitié de ce volume. Alors, pas si déçue de n’avoir perdu que 0,5kgs? Voilà pourquoi le poids est peu révélateur d’une progression corporelle.

Cuban Press aux haltères

ML, notre cliente, en train de réaliser un Cuban Press aux haltères.
Cette photo est extraite d’un de nos posts Instagram et a été prise peu de temps avant la réalisation de cet article. Sur cette photo, ML avait donc déjà perdu ses 1,5kgs de masse grasse. Elle commence à afficher un joli dessin des bras et des épaules lui conférant une silhouette plus sportive et athlétique et ses muscles fessiers sont plus développés.

La forme de la silhouette importe encore plus que la composition corporelle

    Dans un article précédent: Mode d’emploi pour un corps d’homme plus attirant, j’évoquais l’importance des ratios dans la définition d’un corps d’homme attirant selon la gente féminine. Chez l’homme, ces ratios sont les rapports de circonférence entre le tour de poitrine et le tour de taille ainsi que le tour de taille et le tour de hanche. Plus ces ratios se rapprochent de 0,8, plus un corps d’homme est jugé attirant par la gente féminine (1). Ce qui est très intéressant ici, c’est que plusieurs types de physique peuvent arborer des ratios de 0,8. À la fois des athlètes aux abdos saillants, comme des hommes avec un léger embonpoint. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que ce système de ratios fonctionne également pour les femmes. Chez l’homme les ratios évoquent la masculinité, la capacité de dominer ses rivaux et de protéger sa partenaire (2,3). Facteurs inconscients d’attraction qui attirera les femmes. Chez la femme, ces ratios se concentrent sur le rapport taille/hanches. Plus ce rapport est bas plus il est évocateur de féminité, considéré comme sexuellement attirant par les hommes car traduisant de meilleures capacités reproductives (2)

    Un ratio de 0,7 apparait être le st graal des mensurations (4). Ce n’est pas par hasard que de nombreuses célébrités femmes faisant ou ayant fait des ravages chez les populations masculines, arborent un ratio très proche de 0,7, voire de 0,7.

Femmes ratio taille hanche 0.7

De gauche à droite 4 femmes au ratio de 0.7 ou très proche de 0.7 mais arborant des mensurations complètement différentes.
Elles sont classées de la plus pulpeuse à la plus mince. Remarquez sur chacune d’entre elles la taille marquée par rapport aux hanches.

Comme j’en parlais dans l’article sur le corps d’homme plus attirant, la stratégie à adopter pour un corps plus beau à regarder, ne sera pas nécessairement de perdre des kilos ou des tailles de pantalon. Mais plutôt de favoriser un ratio taille-hanches proche de 0,7. Perdre de la graisse du ventre et augmenter le volume des fesses se révèlera ainsi très pertinent.

Comment se calcule le ratio taille-hanches?

    C’est très simple. Prenez simplement la mesure de la taille à l’endroit le plus étroit. Généralement en dessous des côtes mais vérifiez tout de même cette information en vous plaçant devant un miroir. Puis mesurez votre tour de hanche à l’endroit le plus large. Généralement au niveau des têtes fémorales, les parties hautes des os de la cuisse que l’on sent à la palpation. Pour des mesures plus précises il est préférable de demander à une autre personne de vous mesurer. Cette personne pourra mieux s’assurer que le mètre est bien au même niveau et ne part pas de biais. Prendre 2-3 fois la mesure permet de diminuer les erreurs de mesure. Puis divisez simplement le tour de taille par le tour de hanches. Voilà, vous avez votre WHR (Waist To Hip Ratio). Vous remarquerez que le légendaire 60-90 donne un ratio de 0,66 relativement proche du 0,7.

Vous avez un ratio bien en dessous de 0,7

    Cela traduit un tour de hanches très grand par rapport au tour de taille (Kim Kardashian plus). Vous avez simplement une surcharge graisseuse et avez un profil à stocker du gras sur le bas du corps tout en gardant un ventre relativement sec. Une simple perte de masse grasse s’avèrera ici importante afin de se rapprocher du ratio de 0,7. 

Si vous avez un ratio bien au dessus de 0,7

    Cela traduit un tour de taille très grand par rapport au tour de hanches. Ici, deux solutions s’offrent à vous. Elles dépendent simplement de votre morphologie.

  • Vous avez beaucoup de ventre et peu de fesses: Vous pouvez toujours augmenter le volume de vos fessiers mais c’est d’abord sur votre ventre qu’il faudra porter votre attention en cherchant à en diminuer les mensurations. Un simple programme de perte de masse grasse suffira. Lorsque le ventre aura diminué, les mesures sont à refaire. Vous pourrez alors vous retrouver dans le cas suivant.
  • Vous avez un ventre plutôt sec et peu de fesses: Ne vous acharnez pas à suivre une alimentation draconienne pour perdre le minuscule pli de peau que vous avez sur le ventre (à moins que vous cherchiez à avoir des abdos saillants). La stratégie ici sera d’augmenter le volume de vos fesses. C’est la meilleure solution mais il vous faudra être patiente et ne pas avoir peur de lever des barres (glute bridge, hip thruster, soulevé de terre roumain…)

Que retenir?

  • Pour une silhouette plus attirante, ne focalisez pas votre attention sur perdre du poids ou tomber une taille de pantalon. Portez plutôt votre attention sur votre silhouette et chercher à vous rapprocher le plus possible d’un ratio taille-hanches de 0,7
  • Lorsque vous démarrez un programme d’entrainement et d’alimentation en vue d’améliorer votre silhouette, ne portez pas votre intérêt uniquement sur votre poids. De nombreux autres facteurs peuvent évoluer et sont nettement plus importants que le poids. D’autant plus si vous ne souffrez d’aucun surpoids
  • La plupart des icônes de beauté modernes et passées arboraient un ratio taille-hanches de 0.7 ou très proche de 0,7
  • Pour calculer votre ratio taille-hanches, mesurez votre taille à l’endroit le plus étroit et vos hanches à l’endroit le plus large. Divisez votre tour de taille par votre tour de hanches.
  • En fonction de votre ratio, sachez adopter la solution la plus pertinente et logique. Aussi, perdre du ventre n’est pas toujours la bonne stratégie. Développer vos fessiers peut être, dans certains cas, la meilleure alternative.
Renaud Gaudefroy

Auteur de l’article
Renaud Gaudefroy

  1. Frederick D., Haselton M., Why Is Muscularity Sexy? Tests of the Fitness Indicator Hypothesis, Personality and Social Psychology Bulletin, 2007
  2. Barber N., The evolutionary psychology of physical attractiveness: Sexual selection and human morphology, Ethology and Sociobiology, Vol.16, 1995
  3. Drury J. et al., Reproductive interference explains persistence of aggression between species Proceedings of the Royal Society B.2015
  4. Dixson B. et al., Eye-Tracking of Men’s Preferences for Waist-to-Hip Ratio and Breast Size of Women, Springer Science Business Media, 2009
  5. Furnham, A.et al., Body weight, waist-to-hip ratio and breast size correlates of ratings of attractiveness and health, Personality and Individual Differences, 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *