Pourquoi vous ne devriez pas accorder trop d’importance à votre IMC?

Perte de Poids

« Pourquoi les gens mettent leur balance dans leur salle de bains? Ils devraient plutôt la mettre dans leur cuisine. Je me sentirais plus coupable de m’enfiler un paquet de gâteaux avec une balance qui me regarde ».

Quelques données sur l’IMC (Indice de Masse Corporel) (1):

  • Il permet d’estimer la corpulence d’une personne
  • Il est très souvent utilisé par les médecins et les nutritionnistes afin de vous orienter ou non vers une régime alimentaire (pour prendre ou perdre du poids)
  • Il est déterminant dans la validation des prêts à long terme comme les prêts immobiliers. Votre prêt a ainsi de grandes chances d’être refusé en fonction de votre IMC
  • En avril 2015, l’Assemblée Nationale a adopté un amendement interdisant l’activité de mannequin à toute personne dont l’IMC n’atteint pas une certaine valeur

Quel est mon IMC?

Cet indice tient compte du poids et de la taille et se calcule ainsi:

Poids (en kgs)/Taille² (en m)

Exemple: Je pèse 92 Kgs pour 1,95m. Mon IMC est de:

92/1,95²=24,19

     Cet IMC permet de classer les gens en catégories (maigreur, normal, surpoids, obèse…). Plusieurs études ont prouvé que l’appartenance à certaines catégories induisent plus ou moins de risques de morbi-mortalité (2,3,4). D’autres tableaux sont disponibles sur Google Images© et donnent plus de précisions, notamment en tenant compte de l’âge (« saisissez » Tableau IMC).

Tableau IMC

Selon mon IMC, j’appartiens à la catégorie dite normale et ait un faible risque de contracter des maladies. C’est en n’appartenant pas à cette catégorie que vous maximiser vos chances d’être mis au régime et de vous voir refuser le prêt pour la maison de vos rêves.

Je vous amène à prendre 2 minutes pour calculer votre IMC (si vous ne le connaissez pas déjà).

Vous connaissez votre IMC?

C’est bien! Mais ce chiffre ne sert presqu’à rien, en particulier dans les catégories normal et surpoids (soit la majorité). Et ce parce qu’il ne tient pas compte de 2 paramètres:

1. La répartition de la graisse

En cas de surpoids, la répartition de la graisse dans le corps est déterminante des risques de morbi-mortalité. En clair, la graisse viscérale (le ventre du buveur de bière) est plus dangereuse que la graisse sous cutané qui est plus dangereuse que la graisse du bas du corps ou des bras (2,3).

Répartition Graisse

 

2. La composition corporelle

L’IMC ne tient pas compte de la composition corporelle et peut fausser les résultats, notamment chez les personnes pratiquant une activité sportive. Pour exemple, voici une ancienne photo de 2 de mes meilleurs amis (mesdames, leurs coeurs sont pris).

Simon et Arnaud

Les mensurations de Simon (à gauche) étaient de 1m92 pour 105kgs et celles d’Arnaud (à droite of course) de 1m89 pour 96kgs. Soit respectivement un IMC de 28,5 et de 26,9. Ce qui les range dans la catégorie en surpoids. Hors, ils ne paraissent pas être des personnes en surpoids.

Comment est-ce possible (WTF comme dirait les américains)?

Simon et Arnaud sont sportifs et s’entrainaient au moment de la photo 4 à 6 fois par semaine. Ce qui leur conférait une masse musculaire importante et une masse grasse faible. La masse musculaire a une densité plus importante que la masse grasse: 1,6g/cm³ pour le muscle (4) et 0,9g/cm³ pour la graisse (5). Pour ceux à qui les chiffres ne parlent pas, voici une photo comparant 2,5kgs de graisse avec 2,5kgs de muscle.

Muscle/Graisse

Sur la photo, la graisse fait quasiment 5 fois la taille du muscle. Ainsi des personnes avec une masse musculaire importante peuvent peser lourd sans paraitre volumineuses. Dans ces cas là, le risque de contracter des maladies est faible bien que la personne appartienne à la catégorie « en surpoids » (cf.Simon et Arnaud).

A l’inverse, de récentes études ont démontré que le phénomène inverse se produit. Certaines personnes qui ont des poids jugés normaux peuvent être considérées commes des personnes à risque.

Les personnes à risque avec un poids normal – Les « Normal Weight Obese »

Ne tenant pas compte de la composition du corps, l’IMC laisse apparaitre une nouvelle catégorie: Les obèses à poids normaux. Des personnes dont l’IMC se situe entre 18,5 et 25* mais dont la masse grasse dépassent les valeurs suivantes:

  • >23,1% chez l’homme (6)
  • >33,3% chez la femme (6)

*Pour avoir un IMC considéré normal avec une masse grasse aussi importante, la masse musculaire doit rester très faible.

Ces personnes ont ainsi les mêmes risques de morbi-mortalité que les obèses (maladies cardio-vasculaires, diabète, cholestérol, pression artérielle…) (7)

Que retenir?

  • L’IMC est une valeur dont il faut sérieusement tenir compte en cas de sous-poids (IMC inférieur à 18,5) et d’obésité (IMC supérieur à 30).
  • Dans les autres catégories (normales et surpoids), il sera important de compléter l’IMC par un test de composition corporelle afin de vous assurer d’un risque réel ou non. Le tableau ci-dessous vous indique les catégories propres au pourcentage de masse grasse et à l’âge. Des risques sont présents si vous faites partie de la catégorie « Overfat » ou « Obese ».

Tableau % Masse Grasse

  • Vous pouvez faire analyser votre masse grasse dans différentes institutions. Evitez à tout prix les bioimpédancemétries qui ne sont pas un instrument de mesure fiable pouvant générer jusqu’à 10% d’erreur (8-9). Privilégiez la pince à pli cutané (10) ou le DEXA (radiographie par absorption biphotonique à rayons X) (11) qui génèrent moins d’erreur. Vous pouvez passer un DEXA en hôpital pour un coût d’environ 80-120€. Les tests de pince à pli sont à passer chez des médecins du sport, des nutritionnistes ou des centres sportifs. Chez BG Sport, un test par pince à pli cutané vous coutera 15€ et vous prendra 5min. Vous recevrez vos résultats pas e-mail. Contactez nous au 05-34-33-50-92 pour prendre rdv.
  • Pensez à truquer votre poids lors de la demande d’un prêt si vous voulez garantir ses chances d’être validé. Augmentez le si vous êtes en sous poids et diminuez le si vous êtes en surpoids. A retenir que les organismes de crédit établissent un IMC idéal à 22.
Renaud Gaudefroy

Auteur de l’article Renaud Gaudefroy

Suivez moi sur Twitter

  1. Eknoyan G. Adolphe Quetelet (1796-1874) – the average man and indices of obesityNephrol Dial Transplant 2008; 23: 47-51
  2. Chan DC, Watts GF, Barrett PHR, Burke V. Waist circumference, waist-to-hip ratio and body mass index as predictors of adipose tissue compartments in men. Q Med 2003; 96: 441-447
  3. Steven B. Heymsfield, Does Body Mass Index Adequately Convey a Patient’s Mortality Risk?, JAMA, vol. 309, no 1 du , p. 87
  4. Ward SR, Lieber RL, Density and hydration of fresh and fixed human skeletal muscle, J Biomech. 2005 Nov;38(11):2317-20. Epub 2004 Dec 30
  5. Farvid, MS; Ng TW; Chan DC; Barret PH; Watts GF (July 2005). »Association of adiponectin and resistin with adipose tissue compartments, insulin resistance and dyslipidaemia ». Diabetes, Obesity and Metabolism
  6. , , , , , , ,,
  7. http://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/obesity/expert-answers/normal-weight-obesity/faq-20058313
  8. SMITH MR et al., Measurement of body fat by dual energy X-ray absorptiometry and bioimpedance analysis in men with prostate cancer, Nutrition 2002 Jul-Aug; 18 (7-8):574-7
  9. SLINDE F., ROSSANDER-HULTHEN L. Bioelectrical impedance: effect of 3 identical meals on diurnal impedance variation and calculation of body composition. Am J Clin Nutr 1988 May;47 (5):789)92
  10. Jackson A.S., & Pollack, M.L.(1985). Practical assessment of body composition. The Physician and Sports Medicine. May, 76-90
  11. Laskey MA, Dual-energy X-ray absorptiometry and body composition, Nutrition 1996 Jan 12(1):45-51
Renaud Gaudefroy

Bonjour et MERCI d’avoir pris le temps de lire mon article.
Dans la vie, je me passionne pour 2 choses:
1- Trouver les meilleurs outils pour réussir (presque) tous les objectifs que je me fixe.
2- Vous transmettre ces outils et vous apprendre à les utiliser pour vos propres objectifs.
N’hésitez pas à consulter mes autres articles ou à me contacter par les réseaux sociaux.
À très bientôt!
Renaud.

One thought on “Pourquoi vous ne devriez pas accorder trop d’importance à votre IMC?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *